BTS ENERGETIQUE

1. Intitulé du BTS  ENERGETIQUE  

2. Introduction  

Le Maroc a annoncé son projet d’investir   dans des projets d’énergie. Il commence à   construire plus
de centrales, et développer la capacité de stockage de pétrole et d’intensifier l’exploration des
hydrocarbures pour l’avenir.
«Ce plan énergétique lie le gouvernement et le secteur privé à mettre en œuvre une stratégie visant à
assurer l’approvisionnement énergétique et diversifier les sources d’énergie à la droite des coûts»,
Les énergies renouvelables contribuent à hauteur de 4% au bilan énergétique national (hors biomasse)
et sont à l’origine de la production de près de 10% de  l’énergie électrique, grâce à l’effort  important de
mobilisation de la ressource hydraulique ainsi qu’à l’effort d’implantation de premiers parcs éoliens (64
MW installés et 240 MW en cours de mise en place). Il y a lieu de noter que de manière général les
énergies renouvelables font l’objet d’un portefeuille de projets diversifiés (centrale thermo solaire, station
de pompage turbinage hydraulique, valorisation énergétique des déchets, pompage de l’eau,
dessalement de l’eau de mer, climatisation et chauffage solaire de  l’eau sanitaire,….) s’impliquant ainsi
dans divers programmes économiques et sociaux comme c’est le cas du programme d’électrification
rural dont les objectifs sont pris en charge à hauteur de 7% par les systèmes solaires photovoltaïques
individuels.
Les ressources sont importantes avec en particulier une estimation pour l’éolien de 6 GW, un marché
potentiel du solaire thermique d’un million de m², et des possibilités importantes de valorisation de la
biomasse (9 millions ha de forêts et vocation agricole du pays). En terme de tendance, les attentes vis-
à-vis de cette filière sont importantes de la part des institutionnels, des opérateurs économiques ou tout
simplement des consommateurs. Malheureusement la croissance des marchés  reste faible en raison
des contraintes qui sont traitées ci-dessous.
L’expérience en matière d’efficacité énergétique est aussi diversifiée que celle des énergies
renouvelables. Elle s’est articulée autour de projets de renforcement de capacité et de développement
d’expertise nationale (bureaux d’études spécialisé), de mise à niveau énergétique et environnementale
d’unités industrielles ou tertiaires, d’actions pilotes et d’accompagnement technique et financier pour la
réalisation des recommandations des audits.  La  visibilité  et  l’impact  de  ces  actions  restent  limités  en
raison de l’approche projet adoptée au détriment de l’approche programme global et pérenne.

3. Présentation du brevet de  technicien supérieur en énergétique :

Pour répondre à cette demande du Maroc dans  le domaine d’énergie,  la création du   diplôme de
BTS ENERGETIQUE est indispensable.
En fonction des instructions de travail, le titulaire du brevet de technicien supérieure  en  BTS
Energétique, prépare et effectue l’assemblage de toutes les pièces des systèmes énergétiques
(énergies renouvelables,  thermiques,…)   qui seront ensuite mis en service.
En outre, il entretient, inspecte, vérifie et répare ces systèmes en cas de défaillance. Il contrôle toujours
son propre travail et consigne son activité dans le registre normalement associé à toute  installation. Il
respecte à tout moment les réglementations appropriées qui concernent l’environnement, la qualité, la
sécurité et l’efficacité énergétique. Il intervient également lorsque les équipements arrivent en fin de vie.
Le titulaire du BTS Energétique est responsable de la préparation et de l’exécution de ses propres
tâches, conformément aux instructions de travail qu’il a reçues.
Un certain degré d’autonomie est demandé au titulaire du BTS Energétique. Il reçoit toujours les
instructions de travail de la part de son supérieur hiérarchique mais, la plupart du temps, il est le seul
intervenant dans son emploi et doit effectuer son travail en complète autonomie.
Par ailleurs, le titulaire du BTS Energétique doit avoir le sens des responsabilités. Il doit effectuer son
travail en prenant en compte les réglementations relatives à l’environnement, à sa propre sécurité et à la
sécurité d’autrui.

 

En règle générale, le titulaire du BTS Energétique doit avoir une attitude axée sur le service, notammen
lorsqu’il doit expliquer la progression de son travail chez un client ou lorsqu’il doit discuter, avec lui, de la
meilleure procédure de travail à adopter pour ne pas gêner le fonctionnement de l’entreprise.
Cette évolution est liée :
  à la complexité des matériels et des équipements de production et d’utilisation d’énergie ;
  à l’automatisation de la gestion des informations ;
  au maintien de la qualité de la production ;
  aux structures juridiques et administratives des engagements contractuels.
La prise en charge des activités de maintenance et de gestion des systèmes Energétiques par de
interventions sur des matériels pluri technologiques en constante évolution.
Ces interventions supposent de plus en plus que les intervenants sur ces systèmes maîtrisent le
technologies dans les équipements, ainsi que les connaissances scientifiques et techniques relatives
tant aux processus qu’aux procédés mis en œuvre dans le fonctionnement des installations.

4. Domaines d’intervention :
Afin de limiter les tâches visées à celles qui s’inscrivent, en autonomie, dans le domaine de
compétences, selon les entreprises, le titulaire du BTS Energétique  est amené à exercer son activité
dans différents secteurs tels que :
  l’étude technique de l’installation
  l’étude budgétaire
  Les équipements et le contrôle industriel
  La production et la transformation de l’énergie
  La distribution de l’énergie électrique
  Les installations électriques des secteurs tertiaires
  Les équipements publics
  Le froid industriel, l’agroalimentaire et la grande distribution
  Les installations thermiques (chaudières,…)
  Les services techniques
  Installations frigorifiques

Vu l’homologation du diplôme du BTS ENERGETIQUE, le technicien est capable de poursuivre ces
études supérieures en licence professionnelle ainsi que dans les cycles d’ingénierie nationaux.

Les  activités acquises  nécessitent des connaissances connexes en plus des outils de
communications, permettant d’accéder à la compréhension des procédés énergétiques, ces
connaissances sont :
  Les mathématiques
  la mécanique
  l’hydraulique
  la thermique
  l’électronique et l’électrotechnique
  l’optique   et la chimie

5. Définition des « emplois types » du technicien supérieur en énergétique :

  Technicien chargé d’étude:
  Dans le cadre d’un projet de développement,  participer à l’élaboration de la spécification
technique (phase amont).
  Assurer la responsabilité d’une partie d’affaire, de la définition technique au pilotage ou à
la mise en œuvre de la réalisation.
  Réaliser des études dans une spécialité et capitaliser les connaissances.
  Concevoir/développer des sous-ensembles et produits nouveaux dans une spécialité.
  Élaborer des solutions complexes et/ou nouvelles.
  Technicien Méthodiste / Industrialiste:

 

  Assurer la conception et l’adaptation de tout ou partie du processus de fabrication, en
liaison permanente avec les services connexes et les fournisseurs.
  Assurer la partie opérationnelle d’une spécification technique prédéfinie.
  Adapter des solutions techniques déjà éprouvées.
  Technicien de chantier – Responsable de chantier :
  Assurer la responsabilité d’une équipe afin de mener à bien une réalisation.
  Garantir la réalisation de programmes de fabrication et assurer une responsabilité
hiérarchique sur des équipes.
  Coordonner, garantir et superviser la réalisation d’installations ou d’interventions sur des
sites clients, en assurant une responsabilité hiérarchique ou fonctionnelle sur des
équipes locales.
  Technicien chargé d’essais et de mise en service :
  Effectuer ou piloter la réalisation d’essais de qualification.
  Assurer la mise en service et les réglages d’une installation ou d’un équipement
électrique.
  Réaliser des essais de matériels installés sur site client et procéder à la mise en service.
  Contribuer à la validation des produits et à l’obtention de certifications.
  Technico-commercial – Technicien d’agence :
  Apporter un appui technique et commercial aux clients directs ainsi qu’aux chargés de
clientèles : élaboration de solutions techniques, chiffrages, promotion de l’offre…
  Contribuer à l’enregistrement et à la réalisation du chiffre d’affaires, en France et à
l’export.
  Chargé de formation ou d’information clients :
  Concevoir de nouvelles formations – clients – produits en lien avec les activités.
  Adapter des formations existantes et animer ou piloter l’animation des actions de
formation.
  Chargé d’affaires:
  Contribuer à la réalisation des objectifs de chiffre d’affaires, en élaborant et négociant
techniquement et commercialement des offres d’affaire, et en pilotant leur réalisation
dans le respect des engagements pris envers le client.
  Assurer le traitement des demandes d’achats, sélectionner le(s) fournisseur(s) adapté(s),
négocier les clauses techniques, économiques et commerciales du contrat et en garantir
la réalisation.
  Anticiper les évolutions.
  Technicien qualité:
  Piloter et/ou contribuer à l’élaboration des processus qualité adaptés et à leurs mises en
œuvre, en animant un réseau de partenaires internes et/ou externes, dans le cadre des
normes et règlementations.
  Technicien de maintenance :
  Assurer les opérations de mise en service, réglage, maintenance et expertise sur les
produits, équipements et installations.
  Assurer et/ou piloter des opérations de maintenance industrielle (préventive, corrective,
réglage des appareils de mesure) et (exécution des réparations).
  Assurer l’animation fonctionnelle d’équipes de maintenance en intervenant sur les champs
organisationnels et techniques.
  Gestion d’une PME/PMI :
Cette fonction constitue certainement l’une des perspectives les plus valorisantes pour le
technicien supérieur en électrotechnique qui, au terme d’un temps d’exercice suffisant pour la
maîtrise du métier, aura l’opportunité de créer ou de gérer une entreprise.
Cette opportunité devra toutefois être préparée dans le cadre d’une formation complémentaire
en gestion d’entreprise obtenue après le diplôme de technicien supérieur.

 

BTS ENERGETIQUE

 

BTS ENERGETIQUEsite supmarocBTSBTS
 1. Intitulé du BTS  ENERGETIQUE  2. Introduction  Le Maroc a annoncé son projet d’investir   dans des projets d’énergie. Il commence à   construire plus de centrales, et développer la capacité de stockage de pétrole et d’intensifier l’exploration des hydrocarbures pour l’avenir. «Ce plan énergétique lie le gouvernement et le secteur privé à mettre...