Ecole Hassania des Travaux Publics (E.H.T.P)

 Présentation -informations -Conditions-filières et débouchés

 Tél : 0522230710 / 0522420515 / 0522420512

Km 7, Route d’El Jadida, BP : 8108 Oasis Casablanca

 EHTP Ecole Hassania des Travaux Publics

EHTP Ecole Hassania des Travaux Publics

Présentation

L’Ecole Hassania des Travaux Publics (E.H.T.P) est une grande école d’ingénieurs située à Casablanca. Elle a été créée en 1971 par le Ministère des Travaux Publics pour pourvoir le Royaume du Maroc en ingénieurs dans les secteurs des BTP, de l’eau, de l’énergie électrique et de l’aménagement du territoire.

En 1993, l’EHTP a été érigée en établissement public de formation des cadres sous la tutelle du Ministère de l’Equipement et du Transport.

L’EHTP forme des ingénieurs d’un niveau scientifique et technique international dans les domaines du Génie-Civil, du Génie Industriel et des Systèmes de Télécommunications, de la Météorologie, des Sciences de l’Information Géographique et du Génie Informatique.

Dans le domaine de la recherche scientifique, l’EHTP dispose d’un ensemble de laboratoires et de centres de recherche dotés des équipements nécessaires à la réalisation des travaux et des études scientifiques et techniques.
Consciente de l’impact de la formation continue sur son développement, l’EHTP entreprend annuellement un programme de formation et de perfectionnement des cadres supérieurs des secteurs publics et privés dans des domaines très variés.

Sur le plan national et international, l’EHTP entretient un réseau de partenariat très important dans les domaines scientifiques et techniques.

 

CONDITIONS REQUISES

L’accès en première année est ouvert sur concours aux :

– Candidats issus des classes préparatoires Math. Sup. et Spé., ayant été déclarés admis au concours national d’admission aux grandes écoles d’ingénieurs;

– Candidats titulaires du Diplôme d’Etudes Universitaires Générales (DEUG) ès-sciences filières (SMA, SMI, SMP) ou d’un titre reconnu équivalent et qui remplissent les conditions suivantes : Ne pas dépasser 23 ans au 31 Décembre de l’année du concours, avoir obtenu une mention (au moins Assez Bien) dans chacun des trois premiers semestres.

 

L’accès en deuxième année est ouvert sur concours aux candidats titulaires du diplôme d’ingénieur d’application.

 

Les Filières et débouchés

1- Filière Génie Civil 

Champs disciplinaires majeurs:

Réseau routier, autoroutier et ferroviaire, Ouvrages d’Art, Bâtiments, Barrages et Ouvrages Hydrauliques, Ports et aéroports, Infrastructures industrielles et aménagement du territoire, Constructions et logements.

Le Génie Civil demeure le domaine traditionnel de l’EHTP depuis sa création en 1971. La dernière réforme adoptée à l’école date de 1996. Cette réforme a été caractérisée d’une part, par la participation du milieu professionnel à la formation et à son évaluation et d’autre part, par l’adoption d’un cursus de formation pluridisciplinaire en Bâtiments et Travaux Publics (BTP). La troisième année étant réservée à deux voies d’approfondissement en Ingénierie de Bâtiment et en Infrastructures de Transport. Depuis cette date, plusieurs améliorations ont été introduites pour répondre aux exigences et aux besoins de la profession du BTP. Il faut noter que plus de 50% des cours dispensés en troisième année sont assurés par des enseignants vacataires provenant essentiellement du milieu professionnel.

La réorganisation de cette filière est conçue pour répondre scrupuleusement aux exigences du CNPN mis en application à, l’EHTP en septembre 2009, tout en sauvegardant les spécificités et les points forts acquis durant les 37 années d’interaction avec le secteur du BTP.

Aussi, La formation en Génie Civil permet aux élèves ingénieurs de :

  • Assurer une formation polytechnique et pluridisciplinaire caractérisée par un tronc commun en 4 semestres, permettant aux futurs lauréats plus de possibilité d’adaptation aux exigences et aux besoins du secteur du BTP et d’autres secteurs économiques émergeants.
  • Assurer la professionnalisation de la formation par une très forte implication des compétences scientifiques et techniques du milieu professionnel en dernière année d’option et de PFE.
  • Dispenser une formation d’étique exigeante, favorisant l’ouverture et l’initiative personnelle d’entreprenariat.
  • Assurer une formation en sciences sociales, doublée de capacité de recherche, d’analyse et de synthèse de l’information permettant aux futurs ingénieurs Génie Civil de ‘socialiser’ la pertinence des solutions techniques préconisées.
  • Assurer un environnement de compétence, de savoir faire et de savoir être.

La filière Génie Civil propose deux options en troisième année au 5ème semestre :

    • Infrastructures de Transport : IT
      Dans le domaine des transports, les infrastructures occupent une place stratégique et conditionnent l’importance des flux et la qualité des services rendus.
      Les projets d’infrastructures de transport, secteur hautement capitalistique, nécessitent des techniques avancées en matière d’ingénierie, d’où le rôle crucial de l’ingénieur de transport.
  • Ingénierie de Bâtiment : IB
    L’option « ingénierie du bâtiment » appartient à la grande famille des BTP. L’ingénieur bâtiment joue un rôle technique et socio-économique éminent. Son intervention est décisive pendant toute la chaîne de production du bâtiment.
    Il est appelé à assumer divers rôles : montage de projets, conception et dimensionnement des ouvrages, planification des projets d’équipements publics, d’habitat, aménagement touristique … Ses compétences techniques, communicationnelles et managériales font de lui un passage clé pour la réussite de ces projets.

Débouchés

  • Ingénieur Génie Civil d’études ou d’entreprise de construction en Bâtiment
  • Ingénieur Génie Civil d’études ou d’entreprise de construction routière.
  • Ingénieurs opérant dans les secteurs économiques relevant des infrastructures de transports
  • Ingénieur Génie Civil en gestion du patrimoine immobilier
  • Ingénieur génie Civil en gestion du réseau routier ou autoroutier
  • Ingénieur Génie Civil opérant dans l’industrie des matériaux de construction
  • Ingénieurs Génie Civil d’études, de construction ou de gestion des infrastructures hydrauliques.
  • Ingénieur Génie Civil de Laboratoire en Sol, structures et matériaux de construction
  • Ingénieur Génie Civil en infrastructures ferroviaires, portuaires ou aéroportuaires.
  • Ingénieur Génie Civil en Infrastructures d’aménagement du territoire.
  • Ingénieur Génie Civil dans les Secteurs économiques et financiers
  • Ingénieurs Génie Civil dans les secteurs industriels
  • ingénieur recherche et développement, etc..

2- Filière Filière Génie de l’Hydraulique de l’Environnement et de la Ville

 Matières principales :

Sciences fondamentales, management, sciences de l’ingénieur

Enseignement

Elle répond au besoin pressant du marché professionnel et assure des débouchés et des carrières de choix aux diplômés de cette filière. Après un tronc commun de 2 années, la filière offre 2 importantes options en 3ème année:
-Ingénierie de l’eau et de l’environnement (IEE);
-Ingénierie de la ville et de l’environnement (IVE).

Débouchés :
Secteur public, semi-public et privé

Stages :
– Stage d’initiation professionnelle de 4 semaines en fin de 1ère année
– Stage d’ingénieur de 6 semaines en fin de 2ème année
– Stage de fin d’études de 16 semaines de fin de 3ème année

 

3- Filière Filière Génie Electrique

Champs disciplinaires majeurs:

  • Electrotechnique & automatismes industriels :
    Electrotechnique, automatique, électronique de puissance, informatique industrielle, énergies renouvelables, automatismes industriels ….

 

  • Electronique & Télécommunication : 
    Electronique, télécommunication capteurs et instrumentation, traitement du signal, hyperfréquence, réseaux de communications, sécurité de l’information, cryptographie, microélectronique, cartes à puces, réseaux sans fils…

La Filière Génie Electrique, consolidée par ses quatre décennies d’expérience dans la formation d’ingénieurs, continue d’évoluer en épousant le profil des progrès scientifiques et technologiques mondiaux et du développement économique national.

Crée en 1971 à la même époque que l’école Hassania des travaux Publics (EHTP), le génie électrique avait alors pour vocation la formation d’ingénieurs électriciens généralistes destinés à intégrer l’administration et les établissements publics relevant du ministère des Travaux Publics : ONE, ONCF, ONEP, ODEP, DGH…

Le vaste domaine du Génie électrique a, depuis toujours, évolué en deux grandes disciplines disjointes dont les intitulés changent, au cours du temps, en fonction des découvertes scientifiques et technologiques.

S’appuyant sur les progrès considérables réalisés, durant les années quatre-vingt, dans les domaines de la microélectronique, automatique, optoélectronique, informatique, traitement du signal et informatique industrielle, ces deux disciplines ont élargi, de façon spectaculaire, les champs de leurs applications vers un éventail de domaines large et varié.

Au-delà des secteurs traditionnels de la production et la distribution de l’énergie, de la fabrication de composants semi-conducteurs, de la construction électrique, de la réalisation des capteurs et instrumentation, de la mise en place des installations électriques, des télécommunications traditionnelles, du transport de l’énergie, on trouve les récents domaines utilisant les technologies nouvelles, Tel que : l’énergie nucléaire, l’électronique d’aviation et automobile, l’aéronautique, l’espace, l’électronique des satellites et des radars, les télécommunication mobile, les énergies renouvelables, le stockage de l’information, l’usinage laser, les circuits intégrés et microsystèmes …, en deux mots, tous les secteurs d’activité liés au traitement de l’énergie et au traitement de l’information.

C’est au cœur de ces deux disciplines que se place la Filière Génie Electrique de l’Ecole Hassania des Travaux Publics.

Consciente de la rapidité de l’évolution scientifique, technologique et technique de ce secteur et de la multitude des spécialités offertes, l’équipe pédagogique de la filière a adopté la stratégie suivante :

  • donner à l’ingénieur, de cette filière, une formation généraliste qui s’appuie sur la connaissance des bases théoriques et pratiques indispensables du domaine du Génie Electrique, pour lui offrir la possibilité de s’adapter aux changements et à l’évolution du secteur ;

 

  • mettre à sa disposition un certain nombre de spécialités à choisir, sous forme d’options : le nombre et le contenu de ces spécialités seront fixés en fonction des besoins du marché de l’emploi.

 

Pour satisfaire ce double objectif, l’enseignement dispensé sur cinq semestres plus un semestre pour le projet de fin d’études est organisé sous forme d’un tronc commun de trois semestres et d’options de deux semestres plus un semestre pour le projet de fin d’études.

Au cours des trois semestres du tronc commun, les élèves ingénieurs poursuivent l’étude des fondements théoriques, mais sans oublier les aspects pratiques assurant la transition entre les études académiques et la pratique de l’art de l’ingénieur. Ils reçoivent une formation axée autour des bases de l’électrotechnique, de l’électronique générale, de l’automatique et de l’informatique, appuyée sur des connaissances mathématiques et physiques, sans pour autant négliger les matières permettant, à élève ingénieur, de s’insérer dans la vie des entreprises: langues, communication, management.

A la fin de ces trois semestres, l’élève ingénieur possède les compétences générales lui permettant d’évoluer dans tous les domaines du génie électrique. Ainsi, la filière GE présente un cursus commun sur trois semestres et offre deux options à partir du semestre S4 de la 2ème année :

  • Option I : Electrotechnique & Automatismes Industriels : EAI

Répartie sur trois semestres dont un est réservé au projet de fin d’études, l’option I octroie à l’élève ingénieur généraliste une spécialisation dans les domaines de : la production, le transport et la distribution de l’énergie électrique. Elle lui offre en outre, la possibilité d’approfondir ses connaissances et de maîtriser les outils de travail dans les champs :

 

  • des machines électriques et leur commande ;
  • de la commande, l’automatisation et la supervision des processus ;
  • du traitement de l’énergie électrique par des convertisseurs statiques ;
  • l’appareillage et les matériaux électriques ;
  • l’ingénierie des installations électriques ;
  • la maintenance et la qualité.

 

  • Option II : Electronique & Télécommunication : ET

Durant le premier semestre de l’Option II (semestre quatre de la filière), l’élève ingénieur développe les disciplines, les outils et les dispositifs nécessaires à la maîtrise du transport, du traitement et de la protection de l’information. Il aborde les disciplines telles les micro-ondes, traitement numérique du signal, traitement d’image, théorie de l’information et codage, télécommunication. Il complète les fonctions de l’électronique de base par l’étude de fonctions plus complexes comme, les fonctions numériques programmables, les fonctions des télécommunications. Il attaque en fin les techniques de transmission et les supports de l’information à travers : transmission guidée, antennes, liaison optoélectronique et compatibilité électromagnétique.

Au cours du deuxième semestre de l’Option II (semestre cinq de la filière), l’élève ingénieur développe des méthodes et des outils de travail qui d’une part, l’introduisent dans l’environnement de l’entreprise et d’autre part, le prépare à entreprendre son projet de fin d’études dans le monde du travail. Il découvre l’environnement et les technologies des télécommunications, les techniques d’administration des systèmes sous plusieurs langages. Il développe des techniques de cryptographie et cryptanalyse qui lui offre de multiples possibilités de codage de l’information et des méthodes d’interfaçage et de programmation avancée qui le conduise à l’implémentation des cartes à puces et à la mise au point de systèmes sophistiqués pour protéger l’information. Enfin, il aborde les techniques de déploiement des réseaux sans fils, qu’il associe à toutes les nouvelles technologies, étudiées auparavant, pour pouvoir mettre au point des systèmes intégrés communicant, entre eux et avec l’extérieur, sans fils.

Débouchés

L’ingénieur issu de la filière Génie Electrique est d’abord un ingénieur polyvalent, généraliste dans son domaine, avec la possibilité d’une spécialisation en fonction de l’option choisie. Son profil de généraliste dans sa spécialité, avec l’approfondissement d’une discipline, lui offre un atout majeur dans le monde de l’emploi.

Au-delà des emplois traditionnels offerts par : les administrations, les collectivités locales, les banques, les grandes entreprises publics et semi-publics, les entreprises du secteur privé classiques, il voit s’ouvrir devant lui tous les secteurs d’activité liés aux nouvelles technologies : dans les sociétés de télécommunication, de téléphonie mobile, de construction aéronautique, de la régulation, de montage de voiture, de l’audio-visuel, de la robotique, de la fabrication du matériel informatique , etc.

Dans ce contexte, son profil lui permet l’accès à des carrières d’ingénieur de recherche, de développement, de conception, de production, de chef de service, de chef de projet et de chantier. Sa formation étoffée en langues, communication, culture générale et managériale ouvre également aux carrières technico-commerciales, de gestion de projets, de dirigent et aux divers postes de responsabilités.

 

4- Filière Filière des Sciences de l’Information Géographique

Champs disciplinaires majeurs:

Géomatique, Systèmes d’information géographique, Topographie, Informatique, bases de données spatiales, Télédétection, Photogrammétrie et Cartographie..

La filière SIG a été créée en 1997 avec l’appui de l’Ecole Nationale des Sciences Géographiques de Paris. Le programme de formation a été établi en collaboration avec les partenaires de l’EHTP, notamment ceux du milieu professionnel marocain.

Les Sciences de l’Information Géographique (SIG), appelées aussi la Géomatique, sont constituées d’un ensemble de disciplines et d’outils ayant pour objet l’acquisition, l’analyse, le traitement et l’exploitation des informations à caractère spatiale. Les SIG constituent des outils incontournables d’aide à la prise de décision. L’ingénieur SIG (ou ingénieur géomaticien) a une multitude de compétences et de qualifications, particulièrement dans les domaines suivants: l’informatique, les sciences d’acquisition de données (topographie, géodésie, GPS, télédétection spatiale,…), les systèmes d’information géographique (SIG), la cartographie, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, l’environnement, etc…

Le domaine de la géomatique étant très récent, les contenus de certains modules peuvent être mis à jour selon les nouveautés et les avancés des outils et des concepts.

L’architecture de la formation les enseignements et le mode d’évaluation ont été revus et réorganisés de sorte à respecter la conformité au CNPN mis en application en septembre 2009. Aussi, le cursus de la filière SIG permet aux élèves ingénieurs :

  • d’acquérir les connaissances nécessaires en sciences fondamentales pour l’ingénieur et celles en sciences géomatique qui lui permettront de planifier, effectuer les mesures sur le territoire, concevoir et réaliser des systèmes de mesure, de traitement, de diffusion de ces données, de conseiller et faciliter la prise de décision des utilisateurs des systèmes de l’information géographique.
  • Etre capable d’intégrer, d’exploiter et d’appliquer les connaissances acquises pour concevoir et réaliser des solutions pratiques pour les différents champs d’application de la géomatique.
  • Etre en mesure de continuer à approfondir ses connaissances en vue de se perfectionner dans un domaine précis à partir de leur formation initiale.

L’objectif principal de la filière Sciences de l’Information Géographique est de former des ingénieurs ayant des compétences dans l’acquisition, l’organisation, le traitement et la gestion des données géographiques au moyen des nouvelles technologies informatiques et spatiales.

Débouchés

La géomatique est un secteur d’activité en plein essor, il est porteur d’innovations et de débouchés multiples pour le Maroc, en plein développement économique et social, se doit de suivre par le biais de la formation en mettant à disposition des ingénieurs qualifiés.

La vocation de cette filière est de former des ingénieurs spécialistes en sciences de l’information géographique. Cette formation est plus que jamais indispensable à tous les niveaux :

  • Dans le secteur public :
    les administrations, les collectivités territoriales sont amenés à mieux connaitre leur territoire, à développer des solutions SIG pour mieux gérer les différents services : Urbanisme, aménagement du territoire, Réseaux routier et transport, réseaux d’assainissement et d’adduction des eaux potables, ressources en eau, ressources minières, gestion des déchets, tourisme….

 

  • Dans le secteur privé : l’exploitation de la donnée géographique au bénéfice des entreprises privées est plus que jamais indispensable pour l’optimisation des implémentations commerciales et le suivi de « tout ce qui est mobile » on parle de géomarketing. Les nouvelles technologies développées par ce secteur permettent de mettre au point des outils dont les fonctions sont très variés : communication, gestion, prospective, aide à la prise de décision analyse territoriale.

5- Filière Filière Génie Informatique

Champs disciplinaires majeurs:

Génie Logiciel ; Internet et Multimédia ; Bases de Données et Architecture des Systèmes d’Information; Systèmes Réseaux et Télécommunications ; Management Informatique.

Etant consciente des enjeux de la mondialisation et des évolutions technologiques et socioéconomiques et leur impact sur le marché de l’emploi, la filière Génie Informatique crée en 2001, met en place une formation permettant de produire des ingénieurs informaticiens généralistes, polyvalents qui développent un ensemble de compétences dans des domaines divers des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

C’est une formation adaptée aux attentes du marché de l’emploi. L’EHTP vise par là, à assurer à ses ingénieurs informaticiens une insertion rapide dans le milieu professionnel et les prépare pour exercer divers métiers dans les domaines du génie logiciel, des systèmes d’information, du management informatique, de l’administration système et réseau, du conseil en informatique, du management de l’entreprise, …

Ce cursus apporte à l’élève ingénieur de solides compétences en informatique lui permettant d’analyser tout type de problème, d’étudier ou concevoir tout type de système et proposer des solutions informatiques adéquates, optimales et de qualité.:

L’objectif ainsi est de doter l’ingénieur :

  • d’une base solide en Informatique avec de bonnes connaissances méthodologiques et techniques adaptées aux besoins du marché de l’emploi,
  • d’une grande polyvalence en Technologies de l’Information et de la Communication,
  • d’une grande compétence managériale avec une bonne connaissance de l’entreprise,
  • d’une bonne formation en management de projets informatiques,
  • d’une ouverture sur le monde socioéconomique et socioculturel pour le préparer au rôle d’acteur dans la société.

Les ingénieurs ainsi formés par la filière Génie Informatique de l’EHTP sont des généralistes de l’informatique. Ils sont dotés de solides bases méthodologiques et techniques leur permettant de développer un ensemble de compétences qui suivent l’évolution de la technologie et du monde socioéconomique, exploitables selon les exigences des emplois et les caractéristiques des individus. En évitant ainsi une forte spécialisation, ce cursus facilite leur insertion dans le milieu professionnel et leur offre la meilleure évolution de carrière possible.

Cette formation est assurée par des compétences pluridisciplinaires de l’EHTP avec la participation de plusieurs établissements de l’enseignement supérieur nationaux et internationaux et par un ensemble de professionnels et d’experts reconnus dans des domaines de compétence divers.

Débouchés

A l’issue de cette formation, l’ingénieur informaticien est polyvalent, doté d’une compétence managériale, capable d’exercer dans divers domaines et divers secteurs.

  • Profil:
    Ingénieur Informaticien généraliste

 

  • Divers métiers :
    Ingénieur d’études, Chef de projet, Ingénieur de développement, Ingénieur Réseaux, Administrateur Systèmes, Ingénieur Qualité, Ingénieur Sécurité, Consultant, Enseignant, Chercheur, …

 

  • Divers débouchés :
    • Secteur public :
      Ministères, Administrations publiques, Établissements d’Enseignement Supérieur, …
    • Secteur semi-public :
      Offices, Régies, …
    • Secteur privé :
      SSII, Éditeurs de logiciels, Bureaux d’Études et Conseil, Sociétés Offshore, Opérateurs Télécoms, Banques, Assurances, Industries …

6- Filière Filière Météorologie

Champs disciplinaires majeurs:

Météorologie générale et modélisation, météorologie dynamique, analyse et prévision du temps, météorologie satellitale, climatologie et statistiques appliquées, statistiques multidimensionnelles, observation, instrumentation et mesure météorologiques, réseaux et télécommunications appliquées à la météorologie, agro météorologie.

Au Maroc, l’EHTP est le seul établissement qui dispense une formation en météorologie. De par sa proximité de la Direction de Météorologie Nationale (DMN), ses compétences et la mission dont elle est investie sur le plan socio-économique, elle s’est vue confier la tâche de former des ingénieurs spécialisés dans le domaine de la météorologie dans le cadre d’une convention tripartite avec la DMN et l’Ecole Nationale de Météorologie de Toulouse (ENM) en 1992.

Dans le cursus de formation de la filière de Météorologie les disciplines dispensées sont assez pointues, nécessitant l’intervention de spécialistes travaillant tout particulièrement au sein de la DMN. Ceci permet aux élèves- ingénieurs d’acquérir et de bien maîtriser les outils techniques nécessaires, dont ils auront besoin au cours de l’exercice de leur fonction. Il comprend des cours théoriques, pratiques, des visites des services météo, mini projets, stages, etc… Ceci leur permet d’allier la formation dispensée dans les locaux de l’EHTP avec le vécu quotidien de l’ingénieur météorologues.

Ce profil d’ingénieurs permet d’intervenir et d’effectuer de recherches dans des domaines divers qui ont trait à la météorologie, la climatologie, l’agro-météorologie, l’aéronautique, l’océanographie, etc.

L’ingénieur météorologue est chargé également de concevoir, de réaliser et d’exploiter des modèles de prévision météorologique.

Débouchés

Le cursus de formation dans la filière Météorologie est assez diversifié. Il intègre plusieurs cours nécessaires pour mieux comprendre et maîtriser les disciplines relevant du domaine de la météorologie. Les modules de ce cursus sont dispensés selon un ordre chronologique pour faciliter l’assimilation et la compréhension des matières à même de permettre à l’élève-ingénieur de s’intégrer progressivement dans un environnement technique du domaine de la météorologie.

En raison de sa pluridisciplinarité, cette formation permet aux futurs lauréats l’accès à de nombreux débouchés. Parmi ceux-ci on peut citer les domaines suivants :

  • Météorologie maritime ;
  • Météorologie aéronautique ;
  • Climatologie ;
  • Prévision ;
  • Observation ;
  • Mesure et interprétation…

Double diplomation

L’Ecole Hassania des Travaux Publics offre la possibilité à ses élèves ingénieurs les plus méritants de la deuxième année d’intégrer aux choix une des écoles partenaires française pour une double diplomation.
Ainsi, chaque année, pas moins de 15 étudiants de l’EHTP rejoignent les écoles pour y effectuer deux années d’étude et obtenir en fin de parcours le diplôme de l’EHTP et le diplôme de l’Ecole française.
Ces étudiants pour la plupart bénéficient de la bourse de la coopération française ou sinon peuvent demander un crédit différé à un taux préférentiel que l’EHTP a négocié dans une convention avec Attijari wafabank.
Par ailleurs, Il est à noter que dans sa stratégie d’ouverture à l’International, l’EHTP développe a élargi son réseau de partenaires à un ensemble de Grandes Ecoles telles que l’ENSAM, l’EIVP et l’EMA, l’ECN, ce qui permet d’offrir à ses élèves ingénieurs un large éventail de choix d’Ecoles françaises dans toutes les filières dispensées à l’Ecole.

Réference: Ecole Hassania des Travaux Publics- Rabat