Ecole d'ingénieurs

IAV Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

IAV Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

BP 6202-Instituts, 10101-Rabat, MAROC.

Tél.: Tél: 212 (05) 37 77 17 45/58/59.

 Présentation – Formation- Filières- Débouchés

IAV Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II
IAV Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Présentation:

Créé en 1966, l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV) est un établissement supérieur de formation et de recherche.

Considéré comme établissement “leader” dans les sciences du vivant et de la terre, il assure trois missions fondamentales intégrées: formation, recherche et développement dans les domaines de l’agriculture, du développement rural, de l’aménagement de l’espace et de la gestion des ressources naturelles. Depuis sa création, il a évolué sur le plan institutionnel et a su élargir son rayonnement national, régional et international. Devenu centre polytechnique d’expertise multidisciplinaire, il assure la formation initiale et la formation continue des spécialistes en sciences et technologies du vivant et de la terre (Ingénieurs, Docteurs Vétérinaires et Docteurs ès sciences Agronomiques) pour répondre aux besoins en cadres de haut niveau des secteurs de l’aménagement de l’espace rural, de l’agriculture, de l’élevage, de l’agro-industrie, des pêches et de l’environnement. Il contribue activement à l’effort de modernisation de l’agriculture à travers la conduite de programmes de recherches novatrices répondant aux attentes et aux besoins d’un monde agricole en perpétuelle évolution, la mise à niveau des entreprises et le transfert de technologies.

Domaines de compétence

Les compétences de l’IAV s’étendent aux grands domaines suivant:

  • Agriculture et ressources agricoles
  • Développement rural et aménagement de l’espace
  • Environnement et gestion des ressources naturelles
  • Transformation agro-industrielle
  • Biotechnologies végétales, animales et des microorganismes
  • Santé publique vétérinaire
  • Services associés à la production agricole, la distribution et la commercialisation.

 

Admission:

1ère Année du cycle préparatoire « APESA »

1-1. Conditions d’accès :

L’accès à la Première Année des Etudes Supérieures en Agriculture (APESA) est ouvert aux titulaires d’un baccalauréat scientifique de l’année en cours (PC, SVT, Math A, Math B, Agronomique et S) sur la base de sélection sur dossier+ Test

 

1-2. Procédures de sélection :

Sélection sur dossier et classement basé sur les notes des matières scientifiques obtenues lors de l’examen national du Baccalauréat pondérée de coefficients propres à l’IAV Hassan II.

 

Il est tenu compte de la représentation de toutes les académies du Royaume et un pourcentage en fonction du nombre global des candidats est affecté à chaque académie et à chaque spécialité.

 

2ème Année du cycle préparatoire

La deuxième année du cycle préparatoire est ouverte au étudiants de l’APESA ayant réussi leur examens et validé leurs stages. Elle est réorganisée en 4 ensembles selon les filières de formation :

  • 2ième Année préparatoire commune aux filières Agronomie, Horticulture et Génie Rural
  • 2ième Année préparatoire en Médecine Vétérinaire
  • 2ième Année préparatoire en Topographie
  • 2ième Année préparatoire en Industries Agricoles et Alimentaires

Conditions d’accès :

  • Réussir le concours à la fin de la première année du cycle préparatoire des études supérieures en agriculture
  • Avoir validé les stages ‘‘Découverte de la nature’’ et ‘‘Exploitation agricole’’.
  • Avoir été orienté en 2ème Année de l’une des 4 filières sus citées
 Cycle ingénieur:

>> Accès en première année :

*  Etudiants ayant validé l’année préparatoire APESA et la deuxième année en topographie du cycle préparatoire intégré de l’IAV Hassan II.

*  Concours National Commun (CNC) d’entrée aux écoles d’ingénieurs pour les Filières: Sciences Géomantiques et Ingénierie Topographique – Ingénieur Génie Rural

>> Accès via les passerelles :

– Première année: titulaires des diplômes suivants :

*  DEUG-  DEUST-  LICENCE- DEUP- Diplôme de Technicien

– Deuxième année: titulaires des diplômes suivants :

*  Diplôme d’ingénieur d’application ou équivalent.

*  Diplôme d’Ingénieur d’Etat ou équivalent.

 

Les Filières de formation d’ingénieur

Répartition des filières de formation d’ingénieur selon les domaines

 

Domaines de formation

Filières

Options

Formations en Agronomie

Biotechnologies et Amélioration Génétique Végétale et AnimaleAmélioration Génétique Végétale
Amélioration Génétique Animale
Ingénierie des ProductionsManagement des Productions Végétales et de l’Environnement
Ingénierie de Production des Semences et Plants
Ingénierie des Productions Animales
Ingénierie Halieutique
Statistique et Informatique Appliquées
Filière Ressources Naturelles et EnvironnementAgro – Environnement
Management des Ressources en Sols et en Eaux
Écologie et Management des Ecosystèmes Naturels
Économie et gestionEconomie et Management des Systèmes Agro-Alimentaires
Ingénierie du Développement Economique et Social

Formations en Horticulture (CHA)

HorticultureHorticulture
Protection des PlantesProtection des Plantes
Acridologie
Architecture du PaysageArchitecture du Paysage

Formations en Industries Agricoles et Alimentaires

Ingénieur des Industries Agricoles & AlimentairesIndustries Agricoles & Alimentaires

Formations en Topographie

Sciences Géomatiques et Ingénierie TopographiqueGéomatiques et Ingénierie Topographique

Formations en Génie Rural

Génie RuralIrrigation, Gestion de l’Eau et Environnement
Infrastructures- Eau potable et Assainissement
Agroéquipements et Processing
Énergie et Environnement

 

système de Formation:

 

système-formation-iav
système-formation-iav

 

Caractéristiques Filières et Débouchés

1- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Ingénierie de Production

A. Objectifs de la formation

Cette formation a pour objectifs de fournir des bases scientifiques et méthodologiques solides ainsi que les outils de réflexion nécessaires à :

–          l’analyse des problèmes des productions agricoles et halieutiques ;

–          la conception de méthodes d’ingénierie innovantes efficaces et durables des productions agricoles et halieutiques ; et

–          la prévision de leurs conséquences aux plans économique et sanitaire.

Cette filière cherche à former des ingénieurs aptes à analyser et à mettre en œuvre les facteurs et conditions nécessaires au développement des productions agricoles et halieutiques en combinant plusieurs objectifs interdépendants : performance technique, qualité des produits, viabilité économique et respect de l’environnement.

L’accent est mis en particulier sur les aspects techniques de la production, tout en les resituant dans les structures humaines de production (approche exploitations, systèmes et filières). Cette formation s’appuie sur un ensemble de disciplines distinctes et est donc structurée de manière à assurer à la fois un cursus pluridisciplinaire et une adaptabilité des étudiants à un marché de l’emploi diversifié.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

– le développement et le conseil agricole

Ingénieur de développement agricole, transfert de technologie et développement rural, Gestion des ressources naturelles, y compris les ressources marines, et protection de l’environnement (Exploitations, entreprises agricoles, collectivités locales, organisations professionnelles agricoles, banques, finances, assurances, ONG et Coopération internationale).

Ingénieur agricole et informatique (Gestion technico-économique des exploitations et des entreprises agricoles, Bureaux d’études techniques et Ingénieurs – Conseils)

– l’agro-industrie d’amont et d’aval

Ingénieur des services techniques et commerciaux (ingénieur productions, ingénieur qualité, ingénieur technico-commercial, organisation et gestion des approvisionnements en matière d’agrofourniture (Engrais, semences, produits phytosanitaires, machinisme) et la transformation des productions (conserves, minoterie, aliments de bétails, produits laitiers, aviculture…)

– l’enseignement et la recherche agronomique

Secteur Recherche et Développement des entreprises

Etablissements publics et privés

Coopération internationale

Les débouchés sont assurés essentiellement par le Secteur privé, les Sociétés d’Etat, les Collectivités Locales, la Régie des Tabacs, le Crédit Agricole, l’Office Chérifien des Phosphates, l’Office National d’Eau Potable, l’Office National de l’Electricité, l’Enseignement et la Recherche, les Compagnies d’Assurances, les Bureaux d’Etudes et Ingénieurs – Conseils, et la Coopération internationale, le Ministère de l’Agriculture et les autres Départements ministériels (Environnement, Aménagement du territoire, Finances, Pêches, Habous, Intérieur, ..).

 

2- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Economie et Gestion

A.Objectifs de la formation

Cette formation a pour objectifs  de fournir des bases scientifiques et méthodologiques solides ainsi que les outils de réflexion nécessaires à la formation des ingénieurs agronomes spécialisés dans le management des entreprises agro-alimentaires ainsi que dans les sciences économiques et sociales appliquées à l’agriculture et au développement rural. Grâce à une formation économique, managériale, juridique et technique de base ainsi qu’à une connaissance empirique de la réalité du secteur agro-alimentaire et du milieu agricole et rural, les spécialisations dans les sciences économiques et sociales permettent à ces ingénieurs de maîtriser les approches, méthodes et outils scientifiques permettant d’aborder les problématiques de gestion des entreprises agro-alimentaires, celles du développement économique et social, d’évaluer et d’analyser les stratégies de production et des interventions de gestion et de soutien au secteur, comme d’identifier et de proposer des alternatives socialement et économiquement profitables.

Cette formation s’appuie sur un ensemble de disciplines distinctes et est donc structurée de manière à assurer à la fois un cursus pluridisciplinaire et une adaptabilité des étudiants à un marché de l’emploi diversifié.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

Secteurs d’emploi

  • Administrations et organismes publics
  • Collectivités locales
  • Organisations professionnelles ou non gouvernementales
  • Organisations internationales
  • Entreprises du secteur privé (sociétés commerciales et industrielles, bureaux d’études, auto emploi, …)

Métiers et fonctions

  • Cadres d’entreprises, notamment agro-alimentaires
  • Concepteur, manager, évaluateur de projets de développement agricole et rural
  • Analyste de zones rurales
  • Animateur du développement local
  • Cadres du secteur public (Agriculture, Finances, Commerce, Tourisme rural)

 

3- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Biotechnologies et Amélioration Génétique Végétale et Animale

A. Objectifs de la formation

La filière ‘Biotechnologies et Amélioration Génétique Végétale et Animale’ vise à former des ingénieurs spécialistes de l’amélioration génétique végétale et animale pour les différents systèmes de production. Reposant sur l’apport des biotechnologies et de la biologie moléculaire, cette formation est orientée vers les ingénieries végétale et animale et permet d’acquérir des connaissances et des compétences pour:

  • L’amélioration génétique des végétaux et des animaux pour l’augmentation des productions et des rendements.
  • La caractérisation génétique et la conservation des ressources génétiques animales et végétales.
  • La création variétale, la production et la technologie des semences et plants.
  • La valorisation et la transformation des produits d’origine végétale et animale.

 

La formation a pour objectif l’acquisition des savoirs essentiels à la maîtrise de la production végétale et animale dans les domaines de l’amélioration génétique des variétés et des races, des biotechnologies utilisées chez les plantes et les animaux et la valorisation des produits agricoles. Elle permet aussi d’acquérir la maîtrise de différents outils et méthodes (biotechnologies, génomique, génétique, sciences de l’ingénieur…), en intégrant les composantes socio-économiques, éthiques et réglementaires particulièrement importantes dans ces domaines d’activité. La formation est appuyée par des séminaires spécialisés animés par les professionnels marocains et étrangers dans les domaines de génétique végétale et animale.

La formation s’achève par un mémoire écrit et une soutenance orale sur un sujet de recherche – développement ou d’un stage professionnalisant de 6 mois.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

La formation ‘Biotechnologies et amélioration génétique végétale et animale’ prépare les ingénieurs à des métiers divers centrés sur les applications de la biotechnologie et l’amélioration génétique aux domaines végétal et animal dont :

  • Sélection des plantes et des animaux
  • Création variétale et raciale
  • Production et distribution de semences et de plants
  • Biotechnologie de reproduction et de digestion chez les animaux
  • Biotechnologies des aliments de bétail
  • Hygiène et qualité des produits d’origine animale et végétale
  • Valorisation des produits agricoles
  • Enseignement
  • Recherche
  • Conseil / expertise / diagnostic et services à l’agriculture.

Au delà de leurs fortes composantes techniques, ces métiers prennent nécessairement en compte les contextes économique, réglementaire et sociétal. La consolidation des acquis scientifiques et l’expertise technique acquise sur ces métiers comme la connaissance des missions et stratégies des acteurs nationaux et internationaux sont de solides atouts pour la préparation à la vie active.

Ces métiers s’adressent aux organismes et entreprises variés dont :

Les services des végétaux et d’élevage de différents départements ministériels de

  • l’agriculture
  • Les établissements privés de sélection, de production ou d’agro-approvisionnement en semences, plants et en animaux d’élevage
  • Les usines de transformation des produits d’origine animale et végétale
  • Les usines d’aliments de bétail
  • Les laboratoires des produits vétérinaires et phytosanitaires
  • Les organismes de recherche appliquée ou de développement
  • Les centres internationaux de recherche agronomique
  • Les universités et centres de formation
  • les structures de service ou de conseil à l’agriculture
  • Les bureaux d’étude et les sociétés d’aménagement
4- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière: Ressources Naturelles et Environnement

A. Objectifs de la Formation

Les problèmes de l’environnement deviennent une préoccupation majeure à l’échelle nationale et internationale. La mise en place des plans, politiques et programmes en relation avec l’environnement requiert des compétences larges qui concilient entre la compréhension des phénomènes et processus environnementaux et leur intégration dans la société à travers les volets institutionnels et économiques. Ainsi, après un cursus commun, l’ingénieur agronome formé dans cette filière devra être en mesure d’analyser une situation environnementale, évaluer des impacts des projets sur les différentes composantes de l’environnement et de proposer les instruments, mesures et outils de gestion, de réhabilitation et de valorisation. Selon l’option de spécialisation poursuivie parmi les trois options proposées, l’ingénieur acquiert une valeur ajoutée distinctive dans l’un des trois domaines : la gestion des ressources en sols et en eau, l’écologie et le management des ressources naturelles (forêt, parcours, littoral, aires protégées, biodiversité) et la gestion des interrelations et des interactions entre les systèmes de production agricole et d’élevage avec l’environnement. En somme, la filière a pour objectifs de répondre à des besoins pressants de protection des ressources naturelles soumises à des processus de dégradation croissants, d’asseoir les bonnes pratiques d’exploitation des ressources limitées en sols et en eaux et d’intégrer la dimension environnementale et les aspects de qualité dans les filières de production végétale et animale pour être en conformité avec les exigences des marchés internationaux rémunérateurs basées sur la nécessité de sécuriser le consommateur.  Par rapport aux formations similaires ayant trait aux sciences de l’environnement, cette filière se différencie par la focalisation sur les écosystèmes naturels, les ressources en sols et en eaux et les agro systèmes en intégrant chaque fois l’élément humain en tant qu’exploitant bénéficiaire des ressources et en tant qu’agent de dégradation.

B. Débouchés et retombées de la formation

Les ingénieurs formés ont pour vocation d’occuper des emplois de nature scientifique, technique, économique, administrative et pédagogique, tant au plan national qu’international. Ils interviennent sur tous les aspects liés à l’environnement, à la gestion et la préservation des ressources naturelles et à l’optimisation de leur exploitation. Cette formation offre pour le marché de l’emploi des ingénieurs de haut niveau et de compétences étendues qui pourront proposer une réponse globale à un problème d’environnement. En effet, grâce aux bases scientifiques et techniques  sur les nouvelles approches dans un domaine large de l’environnement (domaines de l’eau, des sols, parcours, forêts, biodiversité et aspects institutionnels et socio-économiques), les ingénieurs formés dans cette filière permettront d’accompagner une grande diversité d’institutions, d’organismes et d’entreprises (unités de production agricole et horticole, entreprises agro-industrielles, ONG, organismes internationaux, bureaux d’études etc.).

Les profils et les métiers visés par la formation se situent dans les domaines suivants :

–          Ingénieur agro-environnemental dans les unités de production agricole et horticole

–          Ingénieur en agro-pédologie et gestion durable des terres agricoles et des eaux

–          Ingénieur œuvrant dans les études d’impacts environnementaux

–          Gestionnaire  des ressources naturelles et de la biodiversité

–          Auditeur agro-environnemental, interne ou externe, sur les bonnes pratiques agricoles particulièrement phytosanitaires et de fertilisation au niveau des unités de production agricoles adoptant un système de management de qualité

–          Gestionnaire des déchets divers (liquides et solides)

–          Spécialiste en valorisation des sous–produits agricoles et agro-industriels

–          Maîtrise des risques de pollution agrochimique des eaux par pesticides, les engrais etc.

–          Ingénieur en suivi et surveillance de la qualité des sols et des eaux

–          Ecotoxicologue des produits végétaux et animaux

 

5- Diplôme Ingénieur Génie RuralFilière

A. Objectifs de la formation

L’objectif de la formation d’ingénieur GR est de former des cadres supérieurs capables d’occuper des postes dans le public, le privé et dans les organisations nationales et internationales en ingénierie/conseil, expertise, gestion/management, planification et suivi-évaluation dans les domaines s’articulant autour de :

– L’hydraulique agricole : techniques d’irrigation et de drainage, gestion des périmètres irrigués, … ;

– La gestion des ressources en eau et environnement: hydrologie, hydrogéologie, eau de surface, eau souterraine, gestion intégrée, qualité de l’eau et pollution, impacts sur l’environnement …;

– L’hydraulique urbaine : AEP, Assainissement, épuration et recyclage des eaux usées, … ;

–          Infrastructures : améliorations foncières, assainissement, constructions, ouvrages de génie civil, voirie et réseaux divers, routes et pistes rurales, collecte, traitement et stockage des déchets solides, etc.

–          Agroéquipements et procédés de transformation des produits agricoles : conception, gestion et suivi-évaluation de projets de mécanisation agricole et rurale, circuit du froid, système de manutention, de transport, de séchage, de stockage et accessoirement transformation primaire des produits agricoles; utilisation et gestion de la maintenance des équipements agricoles, communaux et de génie civil et des unités industrielles para- agricoles.

–          Energie et environnement : production à petites échelles de l’énergie, électrification rurale, installations électriques, énergies renouvelables, carburants de substitution, gestion et distribution de l’énergie en milieu rural, bilan énergétique et maîtrise de l’énergie, étude d’impacts environnementaux.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

A la fin de son cursus, l’élève ingénieur en Génie Rural est capable de :

–          Identifier un problème d’ingénierie dans les spécialités des quatre options : (1) Irrigation, gestion de l’Eau et Environnement ; (2) Infrastructures, Eau potable et Assainissement ; (3) Agroéquipements et Processing ; et (4) Energie et Environnement et de saisir ses multiples facettes et implications aussi bien techniques que sociales et économiques, rechercher et mobiliser les ressources nécessaires pour le résoudre.

–          Maîtriser les outils de diagnostic, d’analyse, de rédaction, de prise de décisions, de management et de communication.

 

Il trouvera sa place au sein de l’un des organismes suivants:

–          Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime (AGR, ORMVAs, DAF, DPV, DERD, DPA, INRA, etc.)

–          Ministères de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement, de l’Intérieur, de l’Energie et des Mines, de l’Equipement et des Transports, des  Finances et de l’Enseignement Supérieur et de la Formation des Cadres

–          Les agences de bassin hydraulique

–          Régies de distributions de l’eau et de l’électricité

–          Agences de Développement  des provinces du Nord, des provinces du Sud et de l’Oriental.

–          Coopératives et associations du monde rural (associations des irrigants, CUMA, ONG,…)

–          Entreprises de travaux à façons

–          Sociétés de services (import/export, distribution,…)

–         Bureaux d’études

–          Projets de développement rural et agricole

–          ONG nationales et internationales

En bref, l’ingénieur GR doit contribuer aux grands chantiers nationaux dans le domaine de l’irrigation, économie de l’eau, de l’adduction d’eau potable, d’assainissement solide et liquide, de mécanisation, d’électrification rurale, des routes et des pistes rurales, de stockage et de conditionnement des produits agricoles,… (PNEEI, le PAGER, le PNPR, le PERG, le PNMA, le PNA, le PNDM,…).

 

6- Diplôme Ingénieur Topographe, Filière : Sciences Géomantiques et Ingénierie Topographique

A. Objectifs de la formation

L’objectif essentiel de la formation est de préparer le futur ingénieur à l’exercice de sa profession dans ses diverses composantes dont les principales sont l’équipement géodésique et l’établissement de la carte du pays à différentes échelles, le cadastre et l’expertise foncière, la collecte et le traitement de l’information géographique spatiale pour les besoins de la gestion des ressources et de l’aménagement du territoire et des espaces urbains et ruraux.

La formation dispensée s’est adaptée progressivement, au cours de ces dernières années, aux mutations technologiques qui ont bouleversé les modes de production traditionnels. Elle a introduit les enseignements théoriques et pratiques pour intégrer ces nouvelles technologies : géodésie spatiale, topographie électronique, techniques modernes d’acquisition, de traitement et de présentation des données à référence spatiale (Télédétection, Photogrammétrie analytique et digitale, Cartographie numérique, Systèmes d’information géographique).

Le cursus de formation comporte aussi les enseignements théoriques et pratiques qui préparent le futur ingénieur topographe aux tâches très diversifiées de l’entreprise privée, à

celles qui peuvent lui être confiées au sein des collectivités locales, urbaines ou rurales et d’être à même de collaborer avec les autres corps de métier dans les projets de développement.

Aujourd’hui, convaincue de sa mission de formation pluridimensionnelle de savoir, de savoir faire, de savoir être et de savoir être relationnel dans un cadre évolutif, compétitif et de plus en plus ouvert et, s’inscrivant dans l’esprit de la charte nationale de l’éducation et de la formation et des dispositions de la loi 01-00 relative à la réforme de l’enseignement supérieur, la Filière oeuvre à améliorer sa visibilité au niveau national et son rayonnement international en s’impliquant activement dans les processus de réforme organisationnelle, pédagogique, de recherche et de développement.

Le cursus vise également à développer chez le futur Ingénieur les aptitudes relatives à la gestion et à la finance des entreprises. Il leur permet aussi de développer des qualités humaines en matière de communication, de persévérance et d’activités sportives. Il assure la connaissance de soi et l’apprentissage du travail en équipe.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

Vu le caractère ″horizontal″ de l’action de l’ingénieur topographe et le degré de polyvalence que lui procure sa formation, les possibilités d’embauche des lauréats topographes connaissent depuis une dizaine d’années une diversification très importante tant au niveau des secteurs public et semi-public (agriculture, intérieur, habitat et urbanisme, équipement, tourisme, finances, etc.) qu’au niveau du secteur privé (Bureaux d’études, entreprises de travaux topographiques, sociétés de construction d’autoroutes, développement de logiciels, télécommunication, etc…).

 

7- Diplôme Ingénieur en Industries Agricoles et Alimentaires

A. Objectifs de la formation

L’objectif global de la formation en Industries Agricoles & Alimentaires (IAA) est la mise en place d’un dispositif de diplômation d’ingénieurs polyvalents pour le secteur agroalimentaire, qui soit en mesure d’offrir aux entreprises les compétences qu’elles recherchent dans les domaines de la production, de la maîtrise et l’optimisation des procédés et des procès de la commercialisation, de développement de nouveaux procédés et produits, de la gestion et assurance de la qualité et de la maintenance des équipements.

La mise en place de la formation d’ingénieurs en industries agricoles et alimentaires se situe dans le contexte général de mise à niveau de la compétitivité des entreprises du secteur agroalimentaire.

La formation des ingénieurs en IAA couvre les domaines suivants:

  • maîtrise de la conduite des postes clés de la chaîne de fabrication,
  • maîtrise des méthodes de contrôle et d’implantation des systèmes d’assurance qualité,
  • maîtrise des méthodes de gestion des rejets industriels,
  • avoir des connaissances approfondies en outils informatiques notamment l’informatique de gestion,
  • avoir des connaissances approfondies en marketing, communication et gestion des entreprises.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

Les ingénieurs en Industries Agricoles & Alimentaires peuvent, de par leur formation polyvalente, exercer dans tous les domaines s’intéressant à l’agro-alimentaire qu’il s’agisse de la production, de la commercialisation, de la recherche, de la planification, des études et de la conception, ainsi que dans les secteurs fournisseurs de produits, équipements et services aux  industries agricoles et alimentaires.

Les principales fonctions et tâches auxquelles prépare le programme de formation des ingénieurs en IAA  sont :

–          Gestion de la production. Cette fonction inclue les tâches suivantes :

  • Optimisation de l’utilisation des intrants par rapport au coût et à la qualité ;
  • Contrôle des coûts, des méthodes d’opération et des procédures tout en conservant la qualité et la sécurité des aliments

–          Gestion de la qualité. Cette fonction vise :

  • La participation à la stratégie qualité de l’entreprise et assurance d’un service conseil en ce domaine,
  • L’élaboration, révision et mise en opération de programmes d’assurance qualité et des méthodes de détection et de prévention de la non qualité.

–          Commercialisation des produits alimentaires et des intrants ;

–          Recherche/développement et conseils sur conception, modification et amélioration des produits alimentaires et des procédés de traitement, de transformation et de conservation, et de valorisation des sous-produits. Cette fonction inclue les tâches suivantes :

  • Participation aux stratégies d’innovation ou d’amélioration de produits alimentaires en étant à la recherche des nouvelles technologies, ingrédients et connaissances ;
  • Conception de produits nouveaux ou améliorés et identification des adaptations requises aux processus de fabrication ;
  • Participation à la résolution des problèmes de production et au transfert technologique.
8- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Horticulture

A. Objectifs de la formation

L’objectif de la filière “Horticulture” est d’assurer la formation de cadres de haut niveau, aptes à répondre :

–          aux besoins du secteur par la professionnalisation, le développement de l’esprit de l’entreprenariat, la communication et la maîtrise des nouvelles technologies dans le domaine de l’horticulture. Il s’agit d’assurer une formation de qualité par une professionnalisation de haut niveau scientifique et technique. Les lauréats auront ainsi des bases solides dans le domaine technique et managérial et seront capables de concevoir et tracer des stratégies de développement et de diriger les opérations et processus technico-commercial au niveau local, régional ou national. Cette formation permettra une meilleure insertion des ingénieurs dans les différents maillons de la filière horticole.

–          aux besoins de la stratégie de développement de l’agriculture marocaine ‘Plan Maroc Vert’ particulièrement son pilier I à travers le développement de la filière horticole à haute valeur ajoutée. A ce titre, il s’agit, de répondre aux nouveaux besoins, créés par la recherche de productivité et l’introduction des technologies de production, de protection et de valorisation des produits dans la profession horticole et la nécessité de poursuivre l’actualisation et le progrès réalisés dans les technologies de la communication et de l’information. Ces domaines ont créé de nouvelles exigences sur le marché du travail et sont considérés comme les principaux potentiels d’emploi des lauréats de la formation en horticulture.

La formation pluridisciplinaire est fondée sur une approche intégrative et alterne des apports conceptuels et méthodologiques et le développement d’études de cas choisies de façon à mettre en évidence certaines spécificités des productions au Maroc et en zone méditerranéenne. Elle s’appuie sur les compétences de l’IAV ayant des expertises variées autour des sciences végétales, avec la participation de scientifiques et d’experts des établissements partenaires. La formation est confortée par l’apport d’autres disciplines des domaines des sciences de la communication, des sciences sociales, économiques et de gestion, pour amener les étudiants à l’opérationnalité qui facilitera leur intégration professionnelle. De même, la formation sera appuyée par des séminaires spécialisés animés par des professionnels du secteur marocains et étrangers.

La formation s’achève par un mémoire écrit et une soutenance orale sur un sujet pendant le dernier semestre.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

Leur formation scientifique et technique spécifique et leur formation économique, sociale et humaine préparent les ingénieurs agronomes, filière horticole à occuper des emplois de cadres et de dirigeants dans les diverses activités techniques et managériales dans le secteur de l’horticulture. Les lauréats du CHA sont aptes à créer leur propre entreprise ou être employés dans différents secteurs d’activités notamment:

–          la gestion de grands domaines et entreprises horticoles (aspect technique, phytosanitaire, fertilisation et irrigation…),

–          les stations de conditionnement des fruits et légumes,

–          la gestion de la qualité à différents niveaux de la filière,

–          les sociétés de service (bureaux d’études et conseils, organismes d’accompagnement, banques, groupements d’exportation, parcs et zones protégées…),

–          les services et organismes publics et semi-publics,

–          les organismes financiers tels que les banques,

–          les organisations professionnelles (associations de producteurs, chambres d’agriculture, les coopératives…),

–          les institutions de recherche et de formation (écoles, universités, instituts de formation technique, organismes et stations de recherche).

Au delà de leurs fortes composantes scientifiques et techniques, ces métiers prennent nécessairement en compte les contextes économique, réglementaire et sociétal. La consolidation des acquis scientifiques et l’expertise technique acquise sur ces métiers comme la connaissance des missions et stratégies des acteurs nationaux et internationaux sont de solides atouts pour la préparation à la vie active.

Enfin, les lauréats peuvent continuer leur formation dans la filière scientifique en accédant au cycle des études doctorales.

 

9- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Protection des Plantes

A. Objectifs de la formation

L’objectif principal de la formation proposée dans cette filière est de former des Ingénieurs de haut niveau spécialistes en protection des plantes capables de s’insérer dans la vie active. Conjuguant protection et production avec préservation de l’environnement et souci de la sécurité alimentaire, la formation est en harmonie avec les besoins de l’agriculture tels qu’ils sont exprimés dans la nouvelle stratégie ‘Plan Maroc Vert’.

Le cursus de la formation intégrant les développements scientifiques récents et actualisé par rapport au milieu socioprofessionnel poursuit les objectifs spécifiques suivants:

  • Permettre à l’ingénieur en Protection des Plantes (Phytiatrie) d’acquérir les méthodes et les approches, développer les capacités d’analyse, de synthèse et de diagnostic des problèmes agronomiques surtout ceux liés à la protection des cultures et de développer l’esprit d’initiative personnelle.
  • Développer les capacités humaines permettant d’assurer la meilleure protection possible des cultures, leur rendement par de nouvelles méthodes et traitements, et d’améliorer la qualité et la résistance des espèces végétales cultivées.
  • Intervenir dans l’aménagement rural, le développement de la protection de la nature.
  • Développer les bases d’intégration des connaissances pour l’ingénieur pour qu’il puisse être capable d’aborder les problèmes dans leur globalité, prenant en compte toutes les contraintes, qu’elles soient techniques, économiques, humaines ou financières.
  • Assurer une formation de l’ingénieur au management et à la planification.

B. Débouchés et retombées de la formation

Les ingénieurs formés dans cette filière peuvent occuper des emplois de nature scientifique, technique, économique, administrative et pédagogique, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Ayant suivi un cursus professionnalisant, ils sont préparés à l’insertion dans le secteur privé ou le secteur public. Ils interviennent plus particulièrement en matière d’économie agricole et agroalimentaire, d’environnement, de qualité et de protection des végétaux, de diffusion des sciences et techniques agronomiques et d’expérimentation, de formation technologique et professionnelle. En effet, les lauréats de cette filière sont aptes à exercer dans différents secteurs d’activités notamment :

  • La gestion de la qualité dans une station de conditionnement des fruits et légumes,
  • la gestion des exploitations agricoles, sociétés agroalimentaires, pépinière, coopérative agricole,
  • la gestion de tous les aspects phytosanitaires dans les grands domaines et entreprises agricoles,
  • les sociétés de service (bureaux d’études et conseils, organismes d’accompagnement, banques, groupements d’exportation, parcs et zones protégées…),
  • les services et organismes publics et semi-publics,
  • les organismes financiers tels que les banques,
  • les organisations professionnelles (associations de producteurs, chambres d’agriculture, coopératives…),
  • Le contrôle, l’inspection ou le conseil phytosanitaire,
  • Expert assermenté auprès des tribunaux commerciaux,
  • Cadre en Marketing des pesticides,
  • les institutions de recherche et de formation (écoles, universités, instituts de formation technique, organismes et stations de recherche).

Enfin, les lauréats peuvent continuer leur formation dans la filière scientifique en accédant au cycle des études doctorales.

 

10- Diplôme Ingénieur Agronome, Filière : Architecture du Paysage

A. Objectifs de la formation

L’objectif de la filière de formation ‘Architecture du Paysage’ est de former des spécialistes de l’aménagement du paysage dans toutes ses composantes depuis le simple aménagement d’un jardin de loisirs jusqu’au projet d’aménagement à grande échelle. L’architecte-paysagiste doit pouvoir répondre aux besoins du pays en ce qui concerne l’analyse des sites, la conception paysagère, la maîtrise d’œuvre et la réalisation des projets d’aménagement du paysage. La formation doit être aussi bien conceptuelle que technique pour permettre la conception des projets d’aménagement, les études techniques ainsi que l’élaboration des cahiers des charges pour les appels d’offre et le suivi des chantiers de réalisation.

L’architecte paysagiste doit aussi avoir des compétences pour la gestion des espaces verts et la production des plantes ornementales. La protection des sites naturels remarquables et la valorisation des sites sensibles ou dégradés font partie des objectifs de la formation. De telles compétences doivent découler d’une capacité à conduire des études d’impact sur l’environnement.

 

B. Débouchés et retombées de la formation

Le profil visé par la formation est celui d’architecte-paysagiste, un spécialiste de l’aménagement des espaces libres (non construits) en vue d’en améliorer les aspects esthétiques et fonctionnels. La formation permettra aux lauréats d’acquérir des compétences dans les domaines de :

–          l’analyse des sites pour établir des diagnostics précis et ciblés (les diagnostics pouvant être d’ordre paysager ou environnemental) ;

–          la composition paysagère pour concevoir des projets d’aménagement ;

–          la maîtrise d’œuvre pour détailler et décrire les projets conçus ;

–          l’élaboration des documents descriptifs ;

–          le suivi de l’exécution des travaux de réalisation.

 

Les lauréats sont destinés à travailler :

– Dans le secteur public :

* Collectivités locales (services des espaces verts et plantations, services de l’environnement, services de l’urbanisme) ;

* Administrations publiques ou semi-publiques.

– Dans le secteur privé :

* Employé d’un bureau d’études, d’une entreprise d’aménagement ou d’une pépinière ;

* Prestataire de service tenant bureau d’études dans les domaines du paysage et de l’environnement ;

* Entrepreneur d’aménagement de jardins et espaces verts ;

* Pépiniériste

 

La formation aura comme principales retombées la formation de spécialistes de l’aménagement du paysage (espaces libres) qui vont, par l’exercice de leur fonction, contribuer à améliorer l’esthétique des espaces privés et publics. Ceci a une grande importance pour notre pays qui connaît un rythme de développement urbain accru, la réalisation de projets d’infrastructure et la convoitise d’espaces naturels de grandes qualités paysagères. L’intervention des Architecte-paysagistes permettra de développer des projets d’aménagement pour harmoniser les projets urbains et pour intégrer les aménagements d’infrastructure et de loisirs dans l’environnement. La participation des Architecte-paysagistes dans l’aménagement permettra d’atteindre la qualité de la vie à laquelle aspirent les Marocains aussi bien au niveau de l’espace privé que de l’espace public. Par ailleurs et comme le Maroc dispose de paysages et d’espaces naturels de valeur patrimoniale, l’Architecte-paysagiste jouera un rôle primordial dans la sensibilisation à cette valeur et dans la préservation du patrimoine.

 Référence: Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

12 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • salut ! est ce que c’est vrais qu’on px acceder au etudes medicales veterinaire avec un Deust BIologie et santé ?

  • salut, j’ais une licence en biologie animale est ce que je peu accédé au étude vétérinaire s’il vous plais repend moi

  • bonjour je voulais savoir si on peut s’inscrir en ligne pour le master en biotechnologie et amélioration génétique animale et végétale et avec une licence en sciences biologiques

  • je suis Ingénieur des Travaux en Génie de l’environnement, Actuellement Professeur Certifié en Aménagement et Equipement Rural; je souhaiterais faire une formation complémentaire au niveau de votre institut pour mieux m’outiller. Comment faire?

  • s’il vous plait,j’ai un DEUST et je veux savoire quand et comment je peux m’inscrire au cycle d’ingénieur et s’il y a un examen écrit quelle sont les matières ou les modules de cette examen

  • salut tt le monde je suis une étudiante tunisienne en 2éme année cycle ingénieur en production animale et je veux savoir comment je peut suivre mes études au maroc ou bien comment je peux avoir un stage d’été la bas merci ^^

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux et soyez les premiers à connaître toute l'actualité du supmaroc.com

error: contenu est protégé